6.7. Environnements de travail

Contribution de Valentino Vaschetto.

Cette section décrit les différents environnements de travail disponibles pour X sous FreeBSD. Le terme d'“environnement de travail” regroupe tout depuis le simple gestionnaire de fenêtres à la suite complète d'applications de bureau, comme KDE ou GNOME.

6.7.1. GNOME

6.7.1.1. A propos de GNOME

GNOME est un environnement de travail convivial qui permet aux utilisateurs d'utiliser et de configurer facilement leur ordinateur. GNOME comprend un panneau - “panel” (pour lancer des applications et afficher des états), un bureau (où les données et les applications peuvent prendre place), un ensemble d'outils standards de bureau et d'applications, et un ensemble de conventions qui rendent aisée la coopération entre application et leur cohérence. Les utilisateurs d'autres systèmes d'exploitation ou environnement devraient se sentir en terrain de connaissance en utilisant le puissant environnement graphique que fournit GNOME. Plus d'information concernant GNOME sous FreeBSD peut être trouvé sur le site du Projet FreeBSD GNOME. Le site contient également des FAQs très complètes sur l'installation, la configuration, et l'administration de GNOME.

6.7.1.2. Installer GNOME

Ce logiciel peut être facilement installé à partir d'une version pré-compilée ou du catalogue des logiciels portés:

Pour installer l'ensemble de logiciels pré-compilés GNOME à partir du réseau, tapez simplement:

# pkg_add -r gnome2

Pour compiler GNOME à partir des sources, utilisez le logiciel porté:

# cd /usr/ports/x11/gnome2
# make install clean

Une fois que GNOME est installé, on doit signaler au serveur X d'exécuter GNOME à la place du gestionnaire de fenêtre par défaut.

La manière la plus simple de lancer GNOME est d'utiliser GDM, le gestionnaire d'affichage de GNOME. GDM, qui est installé par défaut comme élément de l'environnement de travail GNOME (mais qui est désactivé par défaut), peut être activé en ajoutant la ligne gdm_enable="YES" au fichier /etc/rc.conf. Une fois que vous avez redémarré le système, GNOME sera lancé automatiquement dès que vous ouvrirez une session — aucune autre configuration n'est nécessaire.

GNOME peut être également lancé à partir de la ligne de commande en configurant correctement un fichier appelé .xinitrc. Si un fichier .xinitrc personnalisé est déjà en place, remplacez simplement la ligne qui lance le gestionnaire de fenêtres avec une qui exécute /usr/local/bin/gnome-session à la place. S'il n'y a rien de spécial à faire dans ce fichier de configuration, alors il est suffisant de taper:

% echo "/usr/local/bin/gnome-session" > ~/.xinitrc

Ensuite, tapez startx, et l'environnement de travail GNOME sera lancé.

Note:

Si un gestionnaire d'affichage plus ancien, comme XDM, est utilisé, cela ne fonctionnera pas. A la place, créez un fichier exécutable .xsession contenant la même commande. Pour cela, éditez le fichier et remplacez la commande correspondant au gestionnaire de fenêtres actuel avec /usr/local/bin/gnome-session:

% echo "#!/bin/sh" > ~/.xsession
% echo "/usr/local/bin/gnome-session" >> ~/.xsession
% chmod +x ~/.xsession

Une autre option est de configurer le gestionnaire d'affichage pour permettre la sélection du gestionnaire de fenêtres au moment de l'ouverture de session; la section de compléments sur KDE explique comment le faire pour kdm, le gestionnaire d'affichage de KDE.

6.7.1.3. Polices de caractères anticrénelage avec GNOME

X11 supporte l'anticrénelage par l'intermédiaire de son extension “RENDER“. GTK+ 2.0 et suivant (la boîte à outils utilisé par GNOME) peuvent utiliser cette fonctionnalité. La configuration de l'anticrénelage est décrite dans la Section 6.5.3, « Polices de caractères anticrénelage ». Aussi, avec des logiciels à jour, l'anticrénelage est possible dans l'environnement de travail GNOME. Aller dans le menu ApplicationsDesktop PreferencesFont, et sélectionnez soit Best shapes, soit Best contrast, ou Subpixel smoothing (LCDs). Pour une application GTK+ qui ne fait pas partie de l'environnement de travail GNOME, fixez la variable d'environement GDK_USE_XFT à 1 avant de lancer le programme.

6.7.2. KDE

6.7.2.1. A propos de KDE

KDE est un environnement de travail moderne facile d'emploi. Quelques unes des choses qu'apporte KDE aux utilisateurs sont:

  • Un magnifique bureau moderne

  • Une utilisation réseau complètement transparente

  • Un système d'aide intégré utile, pour un accès cohérent à l'aide sur l'utilisation de l'environnement KDE et ses applications

  • Une apparence et une prise en main commune pour toutes les applications KDE

  • Des menus, barres d'outils, combinaisons de touches, couleurs, etc., standardisées

  • Internationalisation: KDE est disponible dans plus de 40 langues

  • Un système centralisé de configuration de l'environnement

  • Un grand nombre d'applications KDE utiles

KDE est fourni avec un navigateur web appelé Konqueror, qui est un solide concurrent aux autres navigateurs web sous UNIX®. Plus d'information sur KDE peut être trouvé sur le site de KDE. Pour des informations et des ressources spécifiques à l'utilisation de KDE sous FreeBSD, consultez le site de l'équipe KDE sur FreeBSD.

Il existe deux versions de KDE sous FreeBSD. La version 3 est disponible depuis longtemps et présente une grande maturité. La version 4, la génération suivante, est également disponible dans le catalogue des logiciels portés. Ces deux versions peuvent être installées de paire.

6.7.2.2. Installer KDE

Juste comme avec GNOME ou tout autre environnement de travail, ce logiciel peut être aisément installé à partir des logiciels pré-compilés ou du catalogue des logiciels portés:

Pour installer la version pré-compilée de KDE3 à partir du réseau, tapez simplement:

# pkg_add -r kde

Pour installer la version pré-compilée de KDE4 à partir du réseau, tapez simplement:

# pkg_add -r kde4

pkg_add(1) récupérera automatiquement la dernière version de l'application.

Pour compiler KDE3 à partir des sources, utilisez le logiciel porté:

# cd /usr/ports/x11/kde3
# make install clean

Pour compiler KDE4 à partir des sources, utilisez le logiciel porté:

# cd /usr/ports/x11/kde4
# make install clean

Après que KDE ait été installé, on doit indiquer au serveur X de lancer cette application à la place du gestionnaire de fenêtres par défaut. Ceci est effectué en éditant le fichier .xinitrc:

Pour KDE3:

% echo "exec startkde" > ~/.xinitrc

Pour KDE4:

% echo "exec /usr/local/kde4/bin/startkde" > ~/.xinitrc

Maintenant, quand le système X Window est invoqué avec la commande startx, KDE sera l'environnement de travail utilisé.

Si un gestionnaire d'affichage comme XDM est utilisé, la configuration sera légèrement différente. Editez le fichier .xsession à la place. Les instructions concernant kdm seront données plus loin dans ce chapitre.

6.7.3. Plus de détails sur KDE

Maintenant que KDE est installé sur le système, la plupart des choses peuvent être découvertes à travers les pages d'aide, ou juste en pointant et cliquant sur les différents menus. Les utilisateurs de Windows® ou de Mac® se sentiront presque en terrain de connaissance.

La meilleure référence pour KDE est la documentation en ligne. KDE est livré avec son propre navigateur internet Konqueror, et des douzaines d'applications utiles, et une large documentation. Le reste de cette section traite d'éléments techniques qui sont difficiles à apprendre par une exploration au hasard.

6.7.3.1. Le gestionnaire d'affichage de KDE

L'administrateur d'un système multi-utilisateurs peut désirer avoir un écran graphique d'ouverture de session pour accueillir les utilisateurs. XDM peut être utilisé comme décrit plus tôt. Cependant, KDE inclus une alternative, kdm, qui est conçue pour paraître plus attractive et inclure plus d'options d'ouverture de session. En particulier, les utilisateurs peuvent facilement (par l'intermédiaire d'un menu) sélectionner quel environnement de travail (KDE, GNOME, ou quelque chose d'autre) exécuter après l'ouverture de session.

Pour activer kdm, la ligne ttyv8 du fichier /etc/ttys doit être modifiée. La ligne doit ressembler à:

Pour KDE3:

ttyv8 "/usr/local/bin/kdm -nodaemon" xterm on secure

Pour KDE4:

ttyv8 "/usr/local/kde4/bin/kdm -nodaemon" xterm on secure

6.7.4. XFce

6.7.4.1. A propos d'XFce

XFce est un environnement de travail basé sur le “toolkit” GTK+ utilisé par GNOME, mais est plus léger et est destiné à ceux qui veulent un bureau simple, et efficace qui est néanmoins facile d'utilisation et de configuration. Visuellement, il ressemble énormément à CDE, que l'on trouve sur les systèmes UNIX® commerciaux. Quelques unes des caractéristiques d'XFce sont:

  • Un bureau de prise en main aisée et simple

  • Complètement configurable à la souris, avec glisser-déposer, etc.

  • Une barre principale similaire à CDE, avec des menus, des petites applications et des lanceurs d'applications

  • Un gestionnaire de fenêtre intégré, un gestionnaire de fichiers, un gestionnaire du son, un module de compatibilité GNOME, et bien plus

  • Personnalisable avec des thèmes (comme il utilise GTK+)

  • Rapide, léger et efficace: idéal pour les machines vieilles/lentes ou avec des limitations en mémoire

Plus d'information sur XFce peut être trouvé sur le site d'XFce.

6.7.4.2. Installer XFce

Une version pré-compilée d'XFce existe (au moment où ces lignes sont écrites). Pour installer, tapez simplement:

# pkg_add -r xfce4

Alternativement, pour compiler à partir des sources, utilisez le catalogue des logiciels portés:

# cd /usr/ports/x11-wm/xfce4
# make install clean

Maintenant, il faut indiquer au serveur X d'exécuter XFce au prochain démarrage d'X. Tapez ceci:

% echo "/usr/local/bin/startxfce4" > ~/.xinitrc

Au prochain démarrage d'X, XFce sera l'environnement de travail. Comme précédemment, si un gestionnaire d'affichage comme XDM est utilisé, créez un fichier .xsession, comme décrit dans la section sur GNOME, mais avec la commande /usr/local/bin/startxfce4; ou configurez le gestionnaire d'affichage pour permettre la sélection d'un environnement de travail au moment de la connexion, comme expliqué dans la section sur kdm.

Ce document, ainsi que d'autres peut être téléchargé sur ftp://ftp.FreeBSD.org/pub/FreeBSD/doc/

Pour toutes questions à propos de FreeBSD, lisez la documentation avant de contacter <questions@FreeBSD.org>.

Pour les questions sur cette documentation, contactez <doc@FreeBSD.org>.