11.3. Installer Mathematica®

Mis à jour pour Mathematica® 5.X par Boris Hollas.

Ce document décrit l'installation de la version Linux de Mathematica® 5.X sur un système FreeBSD.

La version Linux de Mathematica® ou la version Mathematica® for Students peut être commandée directement auprès de Wolfram à l'adresse http://www.wolfram.com/.

11.3.1. Utiliser l'installeur Mathematica®

En premier lieu vous devez indiquer à FreeBSD que les binaires Linux de Mathematica® utilisent l'ABI Linux. La méthode la plus simple pour y parvenir est le marquage par défaut des binaires ELF non marqués comme étant des binaires Linux, ce marquage se faisant avec la commande:

# sysctl kern.fallback_elf_brand=3

Avec cela FreeBSD supposera que les binaires ELF non marqués sont des binaires Linux, et donc vous devriez être en mesure d'exécuter le programme d'installation directement depuis le CDROM.

Copiez ensuite sur votre disque dur le fichier MathInstaller:

# mount /cdrom
# cp /cdrom/Unix/Installers/Linux/MathInstaller /localdir/

et dans ce fichier, remplacez /bin/sh sur la première ligne par /compat/linux/bin/sh. Cela permet de garantir que l'installeur est exécuté par la version Linux de sh(1). Ensuite, remplacez toutes les occurrences de Linux) par FreeBSD) à l'aide d'un éditeur de texte ou la procédure proposée dans la section suivante. Cela indique à l'installeur Mathematica®, qui fait appel à la commande uname -s pour déterminer le système d'exploitation, de traiter FreeBSD comme un système d'exploitation de type Linux. Lancer maintenant la commande MathInstaller procédera à l'installation de Mathematica®.

11.3.2. Modifier les exécutables Mathematica®

Les procédures que Mathematica® a créé lors de l'installation doivent être modifiées avant que vous ne puissiez les utiliser. Si vous avez choisi /usr/local/bin comme répertoires pour les exécutables Mathematica®, vous trouverez alors dans ce répertoire des liens symboliques vers les fichiers nommés math, mathematica, Mathematica, et MathKernel. Dans chacun d'entre eux, remplacez Linux) par FreeBSD) avec un éditeur de texte ou la procédure suivante:

#!/bin/sh
cd /usr/local/bin
for i in math mathematica Mathematica MathKernel
  do sed 's/Linux)/FreeBSD)/g' $i > $i.tmp
  sed 's/\/bin\/sh/\/compat\/linux\/bin\/sh/g' $i.tmp > $i
  rm $i.tmp
  chmod a+x $i
done

11.3.3. Obtenir votre mot de passe pour Mathematica®

Quand vous lancez Mathematica® pour la première fois, un mot de passe vous sera demandé. Si vous n'avez pas encore récupéré votre mot de passe auprès de Wolfram, lancez le programme mathinfo présent dans le répertoire d'installation afin d'obtenir l'« identifiant » de votre machine. Cet identifiant de machine est basé uniquement sur l'adresse MAC de votre première carte Ethernet, vous ne pouvez donc pas utiliser votre copie de Mathematica® sur une machine différente.

Quand vous vous enregistrez auprès de Wolfram, par courrier électronique, téléphone, ou fax, vous leur communiquerez l'“identifiant” de la machine et ils vous donneront en réponse le mot de passe correspondant qui a la forme de plusieurs groupes de nombres.

11.3.4. Exécuter l'interface de Mathematica® via le réseau

Mathematica® utilise des polices de caractères spécifiques pour afficher des caractères qui ne sont pas présents dans l'ensemble standard de polices (caractère intégrale, somme, lettres grecques, etc.). Le protocole X a besoin que ces polices de caractères soient installées localement. Cela signifie que vous devrez copier sur votre machine locale ces polices à partir du CDROM ou d'une machine avec Mathematica® installé. Ces polices sont normalement stockées dans /cdrom/Unix/Files/SystemFiles/Fonts sur le CDROM, ou dans /usr/local/mathematica/SystemFiles/Fonts sur votre disque dur. En fait les polices sont dans les sous-répertoires Type1 et X. Il existe différentes manières de les utiliser, comme décrit ci-dessous.

La première manière est de les copier dans un des répertoires de polices de caractères existant dans /usr/X11R6/lib/X11/fonts. Il faudra alors éditer le fichier fonts.dir, y ajouter les noms des polices, et changer le nombre de polices sur la première ligne. Alternativement, vous devriez pouvoir juste exécuter mkfontdir(1) dans le répertoire dans lequel vous avez copié les polices de caractères.

La deuxième manière est de copier les répertoires dans /usr/X11R6/lib/X11/fonts:

# cd /usr/X11R6/lib/X11/fonts
# mkdir X
# mkdir MathType1
# cd /cdrom/Unix/Files/SystemFiles/Fonts
# cp X/* /usr/X11R6/lib/X11/fonts/X
# cp Type1/* /usr/X11R6/lib/X11/fonts/MathType1
# cd /usr/X11R6/lib/X11/fonts/X
# mkfontdir
# cd ../MathType1
# mkfontdir

Maintenant ajoutez les nouveaux répertoires de polices à votre chemin de recherche des polices de caractères:

# xset fp+ /usr/X11R6/lib/X11/fonts/X
# xset fp+ /usr/X11R6/lib/X11/fonts/MathType1
# xset fp rehash

Si vous utilisez le serveur Xorg, vous pouvez charger ces répertoires de polices automatiquement en les ajoutant à votre fichier xorg.conf.

Note:

Sous les serveurs XFree86, le fichier de configuration se nomme XF86Config.

Si vous n'avez pas déjà de répertoire appelé /usr/X11R6/lib/X11/fonts/Type1, vous pouvez modifier le nom du répertoire MathType1 dans l'exemple ci-dessus par Type1.

Ce document, ainsi que d'autres peut être téléchargé sur ftp://ftp.FreeBSD.org/pub/FreeBSD/doc/

Pour toutes questions à propos de FreeBSD, lisez la documentation avant de contacter <questions@FreeBSD.org>.

Pour les questions sur cette documentation, contactez <doc@FreeBSD.org>.