9.5. Si quelque chose se passe mal

Il y a cinq types de problèmes qui peuvent survenir lors de la compilation d'un noyau sur mesure. Ce sont:

La commande config échoue:

Si la commande config(8) échoue quand vous lui passez en paramètre la description de votre noyau, vous avez probablement fait une simple erreur quelque part. Heureusement config(8) affichera le numéro de la ligne qui lui a posé problème, vous pouvez donc localiser rapidement la ligne contenant l'erreur. Par exemple, si vous avez:

config: line 17: syntax error

Vérifiez que la ligne est correctement écrite, en le comparant avec le noyau GENERIC ou une autre référence.

La commande make échoue:

Si la commande make échoue, cela signale habituellement une erreur dans la description de votre noyau, mais qui n'est pas suffisamment sérieuse pour que la commande config(8) la détecte. A nouveau, vérifiez votre fichier de configuration, et si vous n'arrivez toujours pas à résoudre le problème, envoyez un courrier électronique à la liste de diffusion pour les questions d'ordre général à propos de FreeBSD en joignant votre fichier de configuration du noyau, le diagnostic devrait être rapide.

Le noyau ne démarre pas:

Si votre nouveau noyau ne démarre pas, ou ne reconnaît pas vos périphériques, ne paniquez pas! Heureusement, FreeBSD dispose d'un excellent mécanisme pour récupérer si le noyau ne fonctionne pas. Sélectionnez simplement le noyau, à partir duquel vous désirez démarrer, à l'invite du chargeur de FreeBSD. Vous pouvez y accéder quand le menu de démarrage apparaît. Sélectionner l'option 6, « Escape to a loader prompt ». A l'invite, tapez unload kernel et ensuite boot /boot/kernel.old/kernel, ou le nom de fichier d'un autre noyau qui pourra démarrer proprement. Quand on reconfigure un noyau, il est toujours bon de conserver à portée de la main un noyau dont on sait qu'il fonctionne.

Après avoir démarré avec un noyau en état de marche, vous pouvez revérifier votre fichier de configuration et essayer de recompiler à nouveau votre noyau. Une ressource utile est le fichier /var/log/messages qui enregistre, entre autres, tous les messages du noyau à chaque démarrage réussi. En outre, la commande dmesg(8) affichera les messages du noyau pour le dernier démarrage.

Note:

Si vous avez des difficultés à compiler un noyau, veillez à conserver un noyau GENERIC, ou un autre noyau dont vous savez qu'il fonctionne, sous la main, avec un nom différent de sorte qu'il ne soit pas écrasé à la prochaine compilation. Vous ne pouvez pas faire confiance au noyau kernel.old parce qu'en installant un nouveau noyau, kernel.old est remplacé par le dernier noyau installé dont il n'est pas certain qu'il soit opérationnel. Aussi, dès que possible, déplacez le noyau opérationnel vers le bon emplacement /boot/kernel où des commandes comme ps(1) pourront ne pas fonctionner correctement. Pour cela, renommez le répertoire contenant le bon noyau:

# mv /boot/kernel /boot/kernel.bad
# mv /boot/kernel.good /boot/kernel
Le noyau est opérationnel, mais la commande ps ne fonctionne plus du tout:

Si vous avez installé une version du noyau différente de celle avec laquelle ont été compilés les utilitaires système, par exemple, un noyau -CURRENT sur un système -RELEASE, de nombreuses commandes d'affichage de l'état du système comme ps(1) and vmstat(8) ne fonctionneront plus. Vous devrez recompiler et installer un système avec la même version de l'arborescence des sources de celle utilisée pour votre noyau. C'est une des raisons pour lesquelles il n'est pas judicieux d'utiliser des versions différentes du noyau et du reste du système d'exploitation.

Ce document, ainsi que d'autres peut être téléchargé sur ftp://ftp.FreeBSD.org/pub/FreeBSD/doc/

Pour toutes questions à propos de FreeBSD, lisez la documentation avant de contacter <questions@FreeBSD.org>.

Pour les questions sur cette documentation, contactez <doc@FreeBSD.org>.