2.11. Dépannage

La section suivante couvre le dépannage de base de l'installation, les problèmes courants qui ont été rapportés. Il y a aussi un ensemble de questions-réponses pour les personnes désirant un double démarrage FreeBSD et MS-DOS® ou Windows®.

2.11.1. Que faire si quelque chose se passe mal

En raison des nombreuses limitations de l'architecture PC, il est impossible que la détection du matériel soit à 100% fiable, cependant, il y a quelques petites choses que vous pouvez faire si cela échoue.

Vérifiez la liste du matériel supporté pour votre version de FreeBSD pour être sûr que votre matériel est bien supporté.

Si votre matériel est supporté et que vous expérimentez toujours des blocages ou autres problèmes, vous devrez compiler un noyau personnalisé. Cela permettra d'ajouter le support pour les périphériques qui ne sont pas présent dans le noyau GENERIC. Le noyau présent sur les disques de démarrage est configuré de telle façon qu'il supposera que la plupart des périphériques seront dans leur configuration d'usine en termes d'IRQs, d'adresses d'E/S, et canaux de DMA. Si votre matériel a été reconfiguré vous devrez très probablement éditer le fichier de configuration du noyau et de le recompiler pour indiquer à FreeBSD où trouver les choses.

Il est également possible que la détection d'un périphérique absent provoque plus tard l'échec de la détection d'un périphérique présent. Dans ce cas, les pilotes de périphériques conflictuels devraient être désactivés.

Note:

Quelques problèmes d'installation peuvent être évités ou allégés en mettant à jour le firmware de divers composants matériels, en particulier la carte mère. Le firmware de la carte mère peut également être désigné par le terme BIOS et la plupart des constructeurs de cartes mères ou d'ordinateur ont un site web où peuvent être trouvées les mises à jour et les informations de mises à jour.

La plupart des fabricants déconseillent fortement de mettre à jour le BIOS de la carte mère à moins d'avoir une bonne raison de le faire, ce qui pourrait probablement être une mise à jour critique si l'on peut dire. Le processus de mise à jour peut mal se passer, causant des dommages permanents au circuit contenant le BIOS.

2.11.2. Traiter les partitions MS-DOS® existantes

De nombreux utilisateurs veulent installer FreeBSD sur des PCs qui fonctionnent sous un système d'exploitation de Microsoft®. Dans ce cas, FreeBSD dispose d'un utilitaire connu sous le nom de FIPS. Cette utilitaire peut être trouvé dans le répertoire tools du CD-ROM d'installation, ou téléchargé à partir des différents miroirs FreeBSD.

L'utilitaire FIPS vous permet de scinder en deux une partition MS-DOS® existante, tout en préservant le contenu de la partition originale et vous permettant d'installer FreeBSD sur la partition ainsi créée. Vous devez défragmenter tout d'abord votre partition MS-DOS® en utilisant l'utilitaire Windows® Défragmenteur de disque (allez dans l'Explorateur, clic-droit sur le disque dur, et choisissez de défragmenter votre disque dur) ou les Norton Disk Tools. Vous pouvez ensuite lancer le programme FIPS. Il vous demandera le reste des informations dont il a besoin, suivez juste les instructions à l'écran. Ensuite, vous pouvez redémarrer et installer FreeBSD sur la tranche libre. Voyez le menu Distributions pour avoir une estimation de l'espace libre dont vous aurez besoin pour le type d'installation que vous désirez.

Il existe également un produit très utile de chez PowerQuest appelé PartitionMagic®. Cette application a bien plus de fonctionnalités que FIPS, et est fortement recommandée si vous projetez d'ajouter/retirer régulièrement des systèmes d'exploitation. Cependant ce programme n'est pas gratuit, et si vous projetez d'installer FreeBSD et ensuite le laisser installé, FIPS sera probablement parfait pour vous.

2.11.3. Utilisation des systèmes de fichiers MS-DOS® et Windows®

Pour le moment, FreeBSD, ne supporte pas les systèmes de fichiers compressés avec l'application Double Space™. Par conséquent, le système de fichiers doit être décompressé avant que FreeBSD ne puisse accéder aux données. Cela peut être fait en lançant l'Agent de compression situé dans le menu Démarrer> Programmes > Outils Système.

FreeBSD supporte les systèmes de fichiers MS-DOS® (parfois appelés systèmes de fichiers FAT). La commande mount_msdosfs(8) greffe ce type de système de fichiers sur l'arborescence déjà existante permettant ainsi l'accès au contenu du système de fichiers. La commande mount_msdosfs(8) n'est, en général, pas invoquée directement; au lieu de cela, elle est appelée par le système via une ligne du fichier /etc/fstab pour par un appel à l'utilitaire mount(8) avec les paramètres adéquates.

Une entrée typique de /etc/fstab sera:

/dev/ad0sN  /dos  msdosfs rw  0	0

Note:

Pour que cela fonctionne, il faut que le répertoire /dos existe déjà. Pour plus de détails au sujet du format de /etc/fstab, consultez la page de manuel fstab(5).

Un appel à mount(8) pour un système de fichiers MS-DOS® ressemblera à:

# mount -t msdosfs /dev/ad0s1 /mnt

Dans cet exemple, le système de fichiers MS-DOS® est situé sur la première partition du premier disque dur. Votre situation peut être différente, contrôlez les sorties des commandes dmesg et mount. Elles doivent fournir suffisamment d'information pour donner une idée de l'organisation des partitions.

Note:

FreeBSD peut numéroter les tranches (par exemple les partitions MS-DOS®) différemment des autres systèmes d'exploitation. En particulier, les partitions MS-DOS® étendues sont généralement affectées d'un numéro de tranche supérieur à celui des partitions primaires MS-DOS®. L'utilitaire fdisk(8) peut aider à déterminer les tranches qui appartiennent à FreeBSD et celles appartenant à d'autres systèmes d'exploitation.

Les partitions NTFS peuvent également être montées d'une manière similaire en employant la commande mount_ntfs(8).

2.11.4. Questions et réponses de dépannage

2.11.4.1. Mon système se bloque au niveau de la détection du matériel lors du démarrage, ou se comporte de manière étrange lors de l'installation, ou le lecteur de disquette n'est pas détecté.
2.11.4.2. Je tente de démarrer à partir du disque dur pour la première fois après l'installation de FreeBSD, le noyau est chargé et détecte mon matériel, mais s'arrête avec un message du type:
2.11.4.3. J'essaye de démarrer à partir du disque dur pour la première fois après l'installation de FreeBSD, mais l'invite du gestionnaire de démarrage n'affiche que F? et la procédure de démarrage ne va pas plus loin.
2.11.4.4. Le système trouve ma carte réseau ed(4), mais je continue à avoir des erreurs de dépassement des délais d'attente.
2.11.4.5. Quand sysinstall est utilisé dans un terminal X11, la police de caractères jaune sur fond gris-clair peut être difficile à lire. Existe-t-il un moyen d'obtenir un contraste plus élevé pour cette application?

2.11.4.1.

Mon système se bloque au niveau de la détection du matériel lors du démarrage, ou se comporte de manière étrange lors de l'installation, ou le lecteur de disquette n'est pas détecté.

FreeBSD utilise de manière intensive le système ACPI sur les plateformes i386, amd64 et ia64 s'il est détecté au démarrage pour aider à la détection du matériel. Malheureusement, des bogues persistent dans le pilote ACPI, et sur les cartes mères et leur BIOS. L'utilisation de l'ACPI peut être désactivé en fixant le paramètre hint.acpi.0.disabled pour le chargeur:

set hint.acpi.0.disabled="1"

Ce paramètre est réinitialisé à chaque démarrage du système, il est donc nécessaire d'ajouter hint.acpi.0.disabled="1" au fichier /boot/loader.conf. Plus d'information au sujet du chargeur peut être trouvée dans la Section 13.1, « Synopsis ».

2.11.4.2.

Je tente de démarrer à partir du disque dur pour la première fois après l'installation de FreeBSD, le noyau est chargé et détecte mon matériel, mais s'arrête avec un message du type:

changing root device to ad1s1a panic: cannot mount root

Qu'est-ce qui ne va pas? Que puis-je faire?

Que représente la ligne bios_drive:interface(unit,partition)kernel_name qui est affichée comme message d'aide?

Il existe un problème de longue date dans le cas où le disque de démarrage n'est pas le premier disque du système. Le BIOS utilise un modèle de numérotation des disques différent de celui de FreeBSD, et déterminer quel numéro correspond avec quoi est relativement compliqué.

Si le disque de démarrage n'est pas le premier disque du système, FreeBSD peut avoir besoin d'aide pour le trouver. Nous sommes en général en face de deux situations et dans ces deux cas vous devez indiquer à FreeBSD où se trouve le système de fichiers racine. Cela se fait en précisant le numéro du disque BIOS, le type de disque et le numéro FreeBSD de disque pour ce type de disque.

La première situation correspond au cas où vous disposez de deux disques IDE, configurés chacun en maître sur leur bus IDE respectif, et que vous désirez démarrer FreeBSD à partir du second disque. Le BIOS voit ces disques en tant que disque 0 et disque 1, tandis que FreeBSD en tant que ad0 et ad1.

FreeBSD se trouve sur le disque BIOS numéro 1 qui est de type ad alors que le numéro de disque pour FreeBSD sera le 2, aussi vous utiliserez la syntaxe:

1:ad(2,a)kernel

Notez que si vous avez un esclave sur le bus primaire, ce qui précède n'est pas nécessaire (et est en fait erroné).

Le deuxième cas concerne le démarrage à partir d'un disque SCSI quand on dispose d'un ou plusieurs disques IDE dans le système. Dans ce cas, le numéro de disque FreeBSD est inférieur au numéro de disque BIOS. Si vous avez deux disques IDE en plus du disque SCSI, le disque SCSI sera le disque BIOS numéro 2, de type da et sera vu en tant que disque 0 par FreeBSD, aussi vous utiliserez la syntaxe:

2:da(0,a)kernel

pour indiquer à FreeBSD que vous voulez démarrer à partir du disque BIOS numéro 2, qui est le premier disque SCSI du système. Si vous n'avez qu'un seul disque IDE, vous utiliseriez à la place 1:.

Une fois que vous avez déterminé les valeurs correctes à employer, vous pouvez ajouter dans le fichier /boot.config à l'aide d'un éditeur de textes la commande que vous auriez tapé. A moins d'une instruction contraire, FreeBSD utilisera le contenu de ce fichier comme réponses par défaut à l'invite boot:.

2.11.4.3.

J'essaye de démarrer à partir du disque dur pour la première fois après l'installation de FreeBSD, mais l'invite du gestionnaire de démarrage n'affiche que F? et la procédure de démarrage ne va pas plus loin.

La géométrie du disque dur n'a pas été correctement configurée dans l'éditeur de partitions quand vous avez installé FreeBSD. Retournez dans l'éditeur de partitions et indiquez la géométrie réelle de votre disque dur. Vous devez réinstaller complètement FreeBSD avec la bonne géométrie.

Si vous ne parvenez pas à déterminer la géométrie de votre disque, voici une astuce: créez une petite partition DOS au début du disque et installez ensuite FreeBSD. Le programme d'installation verra la partition DOS et tentera d'en déduire la géométrie correcte, ce qui fonctionne généralement.

L'astuce suivante n'est plus conseillée, mais est conservée comme référence:

Si vous montez un serveur ou une station de travail complètement dédiés à FreeBSD pour lesquels vous n'avez que faire (dans le futur) d'une compatibilité avec DOS, Linux®, ou tout autre système d'exploitation, vous avez également l'option d'utiliser l'intégralité du disque (A dans l'éditeur de partition), en sélectionnant l'option non-standard pour laquelle FreeBSD occupe entièrement le disque du premier jusqu'au dernier secteur. Cela laissera de côté toutes les considérations au sujet de la géométrie du disque, mais c'est quelque peu limitatif à moins que vous n'ayez pas l'intention d'utiliser autre chose que FreeBSD sur ce disque.

2.11.4.4.

Le système trouve ma carte réseau ed(4), mais je continue à avoir des erreurs de dépassement des délais d'attente.

Votre carte utilise probablement une IRQ différente de celle spécifiée dans le fichier /boot/device.hints. Le pilote ed(4) n'utilise pas la configuration « soft » par défaut (les valeurs entrées à l'aide de EZSETUP sous DOS), mais utilisera la configuration logicielle si vous précisez la valeur -1 pour les paramètres de l'interface en question.

Positionnez le cavalier sur la carte pour une configuration « hard » (en modifiant les paramètres du noyau si nécessaire), ou spécifiez l'IRQ en tant que -1 en fixant le paramètre hint.ed.0.irq="-1". Cela demandera au noyau d'utiliser la configuration logicielle.

Une autre possibilité est que votre carte utilise l'IRQ 9, qui est partagée avec l'IRQ 2 et est une cause fréquente de problèmes (tout particulièrement dans le cas où vous avez une carte VGA utilisant l'IRQ 2!). Vous ne devriez pas utiliser les IRQs 2 et 9 autant que possible.

2.11.4.5.

Quand sysinstall est utilisé dans un terminal X11, la police de caractères jaune sur fond gris-clair peut être difficile à lire. Existe-t-il un moyen d'obtenir un contraste plus élevé pour cette application?

Si vous avez déjà installé X11 et que les couleurs par défaut choisies par sysinstall rendent le texte illisible lors de l'utilisation de xterm(1) ou rxvt(1), ajouter la ligne suivante à votre fichier ~/.Xdefaults pour obtenir un fond gris plus foncé: XTerm*color7: #c0c0c0

Ce document, ainsi que d'autres peut être téléchargé sur ftp://ftp.FreeBSD.org/pub/FreeBSD/doc/

Pour toutes questions à propos de FreeBSD, lisez la documentation avant de contacter <questions@FreeBSD.org>.

Pour les questions sur cette documentation, contactez <doc@FreeBSD.org>.