12.5. Démarrer des services

Contribution de Tom Rhodes.

Nombreux sont les utilisateurs qui choisissent d'installer des logiciels tierce partie sous FreeBSD à partir du catalogue des logiciels portés. Dans de nombreuses situations, il peut être nécessaire de configurer le logiciel de manière à ce qu'il soit lancé au démarrage du système. Des services comme mail/postfix ou www/apache13 sont deux exemples de logiciels parmi tant d'autres qui peuvent être lancés à l'initialisation du système. Cette section explique les procédures disponibles pour démarrer certains logiciels tierce partie.

Sous FreeBSD, la plupart des services offerts, comme cron(8), sont lancés par l'intermédiaire des procédures de démarrage du système. Ces procédures peuvent varier en fonction de la version de FreeBSD, ou du fournisseur; cependant, l'aspect le plus important à considérer est que leur configuration de démarrage peut être gérée à l'aide de procédures de démarrage simples.

Avant l'avènement du système rc.d, les applications plaçaient une procédure simple de lancement dans le répertoire /usr/local/etc/rc.d qui était lue par les scripts d'initialisation du système. Ces procédures étant alors exécutées lors des dernières étapes du démarrage du système.

Bien que de nombreuses personnes aient passé des heures à tenter de fusionner l'ancien mode de configuration avec le nouveau, il reste que certains utilitaires tierce partie ont toujours besoin d'un script placé dans le répertoire précédemment évoqué. Les différences subtiles dans les scripts dépend de si le système rc.d est utilisé ou non. Avant FreeBSD 5.1 l'ancien style de configuration était utilisé et dans presque tous les cas la nouvelle procédure fonctionnera sans problème.

Bien que chaque procédure doit remplir certains pré-requis minimum, la plupart du temps ils seront indépendants de la version de FreeBSD. Chaque procédure doit avoir une extension .sh et doit être exécutable par le système. Ce dernier point peut être réalisé en utilisant la commande chmod et en fixant les permissions à 755. Il doit y avoir, au minimum, une option pour démarrer (start) l'application et une autre pour l'arrêter (stop).

La procédure de démarrage la plus simple ressemblera à celle-ci:

#!/bin/sh
echo -n ' utility'

case "$1" in
start)
        /usr/local/bin/utility
        ;;
stop)
        kill -9 `cat /var/run/utility.pid`
        ;;
*)
        echo "Usage: `basename $0` {start|stop}" >&2
        exit 64
        ;;
esac

exit 0

Cette procédure offre des options stop et start pour une application appelée ici utility.

L'application pourra être lancée manuellement avec:

# /usr/local/etc/rc.d/utility.sh start

Bien que toutes les applications tierce partie ne nécessitent pas de ligne dans le fichier rc.conf, chaque jour un nouveau logiciel porté sera modifié pour accepter cette configuration. Contrôlez l'affichage final lors de l'installation de l'application pour plus d'information à ce sujet. Certains logiciels fourniront des procédures qui permettrons à l'application d'être utilisée avec le système rc.d, cela sera abordé dans la section suivante.

12.5.1. Configuration étendue des applications

Maintenant que FreeBSD dispose du système rc.d, la configuration du démarrage des applications est plus simple, et propose plus de possibilités. En utilisant les mots clés présentés dans la section sur le système rc.d, les applications peuvent désormais être paramétrées pour démarrer après certains services, par exemple le DNS, des paramètres supplémentaires peuvent être passés par l'intermédiaire de rc.conf au lieu d'utiliser des paramètres fixes dans les procédures de démarrage, etc. Une procédure de base pourra ressembler à ce qui suit:

#!/bin/sh
#
# PROVIDE: utility
# REQUIRE: DAEMON
# KEYWORD: shutdown

. /etc/rc.subr

name=utility
rcvar=utility_enable

command="/usr/local/sbin/utility"

load_rc_config $name

#
# DO NOT CHANGE THESE DEFAULT VALUES HERE
# SET THEM IN THE /etc/rc.conf FILE
#
utility_enable=${utility_enable-"NO"}
pidfile=${utility_pidfile-"/var/run/utility.pid"}

run_rc_command "$1"

Cette procédure s'assurera que l'application utility sera lancée après le le service daemon. Elle fournie également une méthode de suivi du PID, ou encore ID (identifiant) de processus.

Cette application pourra alors avoir la ligne suivante la concernant dans le fichier /etc/rc.conf:

utility_enable="YES"

Cette nouvelle méthode permet également une manipulation plus aisée des arguments en ligne de commande, l'inclusion des fonctions offertes par défaut dans /etc/rc.subr, offre une compatibilité avec l'utilitaire rcorder(8) et fournie une configuration plus aisée par l'intermédiaire du fichier rc.conf.

12.5.2. Utiliser des services pour démarrer d'autres services

Certains services, comme les serveurs POP3, IMAP, etc., peuvent être démarrés en utilisant inetd(8). Cela implique d'installer le service à partir du catalogue des logiciels portés et avec une ligne de configuration ajoutée au fichier /etc/inetd.conf, ou en décommentant une des lignes de configuration déjà présentes. L'utilisation d'inetd et sa configuration sont décrits en profondeur dans la section concernant inetd.

Dans certains cas, il peut être plus approprié d'utiliser le « daemon » cron(8) pour démarrer des services. Cette approche présente un certain nombre d'avantages parce que cron exécute ces processus sous les privilèges du propriétaire de la table crontab. Cela permet aux utilisateurs normaux de lancer et maintenir certaines applications.

L'utilitaire cron offre une fonction unique, @reboot, qui peut être utilisée en remplacement de la date d'exécution. Cela provoquera l'exécution de la tâche quand cron(8) est lancé, normalement lors de l'initialisation du système.

Ce document, ainsi que d'autres peut être téléchargé sur ftp://ftp.FreeBSD.org/pub/FreeBSD/doc/

Pour toutes questions à propos de FreeBSD, lisez la documentation avant de contacter <questions@FreeBSD.org>.

Pour les questions sur cette documentation, contactez <doc@FreeBSD.org>.